Protection des données:les choses sérieuses commencent

Publié le

C’est par ce titre que la revue ICT de mai 2017 introduit son article sur le nouveau Règlement européen (GDPR selon son acronyme anglais, RGPD pour les francophones), qui entrera en application au mois de mai 2018, et l’avant-projet de modification de al loi fédérale sur la protection des données (LPD), actuellement en cours de révision.

On entend beaucoup de choses depuis quelques semaines à ces sujets: c’est comme si les règles de protection des données personnelles, applicables au traitement de celles-ci depuis 1993 pour la Suisse (!), étaient une nouveauté contraignant les entreprises suisses à se réinventer, sans délai pour le faire, et comme si le RGPD avait vocation à s’appliquer pleinement en Suisse, pourtant pays tiers de l’Union, avec son armada de mesures, ses sanctions spectaculaires et ses autorités de contrôle avides de coups de tonnerre dans un ciel bleu.

Il n’en est rien, et s’il est vrai que des nouveautés se présentent, tant sur le plan européen que suisse, il faut raison garder. Pas ne rien faie, non, mais évaluer la situation par un état des lieux puis planifier les mesures à prendre en les priorisant. Faire, en quelque sorte, ce qui aurait dû être fait avec le temps depuis l’entrée en vigueur de notre loi il y a 24 ans.

L’article de ICT est bien construit, clair et objectif, vous le trouverez ici  pour plus d’information:  ICT_Journal_mai_2017_PD_1 ICT_Journal_mai_2017_suite 

Par ailleurs, vous pouvez prendre connaissance des prestations et prestations en ligne qu’offre AD HOC RESOLUTION pour vous accompagner vers la conformité: voir prestations